Le Nouveau Campus Board

29 mai 2017    |    Formations

Vous l’avez probablement remarqué si vous êtes passé à la salle récemment : on a amélioré le campus board. D’abord, on a doublé sa superficie pour ajouter un peg board (pan de mur criblé de trous sur lequel on progresse en utilisant des pieux de bois généralement appelés « pegs »).  Ensuite, on s’est procuré de nouvelles lattes (les prises du campus board) haut de gamme de la compagnie Tension. Avant de proposer quelques conseils pour maximiser son utilisation ainsi que celle du peg board, parlons un peu de l’utilité du campus board et de son origine.

L’escalade, comme tous les sports, demande des habiletés au niveau technique, mental et physique. Le haut du corps est très sollicité, surtout à travers des efforts de tirs dynamiques. Les grimpeurs expérimentés se tournent souvent vers le campus board afin d’augmenter leur performance en escalade. Le principe est simple : on grimpe sans les pieds (« campus ») sur un mur légèrement incliné, en utilisant des petites prises (les « lattes ») pour progresser. Son invention provient de Wolfgang Gullich, un grimpeur allemand qui cherchait à augmenter sa force de doigts pour faire l’ascension d’une voie projet extrêmement difficile, Action Directe (5.14d). L’idée de base du campus board était donc de préparer les doigts à faire des efforts dynamiques maximaux sur de très petites prises, en tirant tout le poids de son corps. 

Le campus board d’aujourd’hui est plus accessible, puisqu’il contient un choix de lattes plus diversifié, permettant aux grimpeurs moins expérimentés de s’essayer pour une montée. Cependant, soyez avertis ! Le campus board a encore à ce jour la mauvaise réputation d’être un outil causant des blessures. Pas étonnant, considérant le niveau d’intensité demandé pour progresser sur le pan et le peu de précautions prises par plusieurs grimpeurs. Voici quelques recommandations pour éviter les blessures et maximiser les gains de force :

 

  • L’utilisation se fait avec modération, à tous les niveaux. Si vous passez plus d’une heure à travailler sur le campus board, vous ne travaillez plus en force et augmentez le risque de blessure.
     
  • Si vous avez de la difficulté à tenir la première latte, il est préférable de s’en tenir à celle-ci et de ne pas tenter une montée.
     
  • Ne pas monter avec les doigts en position main fermée, avec le pouce (« full crimp »)! Il faut plutôt privilégier la position avec la main plus ouverte (« half crimp »).
     
  • Pendant une séance, vous devriez passer beaucoup plus de temps assis à regarder le campus board qu’à essayer de monter en haut.
     
  • Même si l’exercice de campus que vous essayez est difficile en soit, vous devriez toujours être capable de conserver une bonne qualité de mouvement.
     
  • Le campus board, bien que très amusant, ne remplace pas l’escalade. Il devrait être utilisé seulement comme complément, une à deux fois par semaine, au maximum.


PEG BOARD

Bien que les principes mentionnés plus haut s’appliquent aussi au peg board, ce dernier est utilisé pour développer des aptitudes un peu différentes. D’abord, étant donné que l’on progresse en utilisant les pegs, il s’agit d’un exercice entraînant beaucoup moins de stress pour les doigts que le campus. Il ne s’agit donc pas d’un outil pour développer la force de ses doigts, mais plutôt pour grimper campus avec une gestuelle plus gymnastique. Par exemple, on peut faire des déplacements latéraux ou encore des mouvements de main en croisé que le campus board ne permet pas. Le peg board demande en plus, une force de blocage de bras suffisamment développée pour avoir le temps de déplacer les pegs d’un trou à l’autre. La progression sur le peg board implique donc des mouvements en force plus contrôlés et moins dynamiques que ce que l’on observe habituellement sur un campus board.

Il se pourrait que le campus/peg board soit trop exigeant pour vous, que vous soyez un grimpeur débutant ou expérimenté. Malgré sa modernisation, le campus board reste un outil d’entraînement très challengeant. Son utilisation devrait être faite par des grimpeurs sérieux, possédant déjà un bon niveau de force de base et désireux de travailler certains paramètres de force spécifique.

Si vous avez des questions, renseignez-vous auprès de nos entraîneurs Marco et Phil. Ils se feront un plaisir de vous guider. Bon entraînement !

 
 
Articles connexes